Actualités rss
  • Thu Aug 17 10:18:00 CEST 2017

    Responsable des Ressources internes adjoint au directeur

    Installée à ANGERS (Maine et Loire) depuis 1983 notre entreprise associative œuvre grâce sa palette d’activités et son équipe pluridisciplinaire de 120 collaborateurs au retour et au maintien à domicile des personnes dépendantes.. VIE A DOMICILE intervient auprès de plus de 600 usagers principalemen...

  • Thu Aug 17 10:06:00 CEST 2017

    Responsable de secteur

    Instruire et gérer les dossiers des usagers admis au niveau de l’Aide à domicile. Participer au développement de l’association par la recherche de nouveaux usagers et de nouveaux services Assurer le management complet de l’équipe des intervenants S’assurer la qualité du service auprès de nos usagers...

  • Sun Aug 13 10:29:00 CEST 2017

    Infirmier coordinateur H/F

    Créée en 1979, l'Association Les Amis régie par la loi 1901, a pour objectif les soins et l'aide au maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées. L'association gère un Service Polyvalent d’Aide et de Soins A Domicile (SPASAD), un service Mandataire et de conseil aux familles. Le SPASAD ...

  • Sun Aug 13 10:35:00 CEST 2017

    Infirmier coordinateur H/F

    Créée en 1979, l'Association Les Amis régie par la loi 1901, a pour objectif les soins et l'aide au maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées. L'association gère un Service Polyvalent d’Aide et de Soins A Domicile (SPASAD), un service Mandataire et de conseil aux familles. Le SPASAD ...

 

 

Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
04/05/2017

Campagne d’influence UNA-Adessadomicile pour les élections 2017


Dans le cadre des élections présidentielles et législatives, UNA et Adessadomicile ont lancé une campagne commune pour porter une vision sociétale de l’aide à domicile et faire valoir 15 propositions pour une sortie de crise de notre secteur.

 

En parallèle à l’envoi d’un courrier aux candidats à l’élection présidentielle, Guillaume QUERCY, Président de UNA et Patrick MALPHETTES, Président d’Adessadomicile ont dévoilé en exclusivité au journal les Echos les 15 propositions transmises aux candidats le lundi 13 mars. Ces dernières ont été reprises et diffusées très largement par la presse nationale française. Retrouvez le communiqué de presse diffusé dans le cadre de la campagne en cliquant ICI.

 

La mise en lumière des difficultés économiques des services à domicile, par le biais des chiffres UNA, issus de l’étude Argos a eu un écho certain dans la presse. L’accueil reçu par cette publication conforte le travail engagé par UNA depuis plusieurs années afin de pouvoir disposer de données chiffrées fiables démontrant et légitimant les problématiques économiques des structures du réseau.

 

Dans cette perspective, les présidents des deux fédérations ont rencontré les équipes de François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Les échanges ont permis de faire un état des lieux complet de l’aide et des soins à domicile, secteur plébiscité par les Français - 8 Français sur 10 veulent vivre à domicile – mais en proie à une crise structurelle notamment budgétaire sans précédent.

 

Suite à ces échanges, un questionnaire comportant 15 mesures concrètes a été soumis aux candidats. Trois candidats sur quatre l’ont rempli et ont formulé les 5 mesures qu’ils mettraient en œuvre au cours des cinq années à venir s’ils étaient élus à la Présidence de la République. « En Marche ! » a fait part de ses propositions par la voix d’un courrier.

 

«Ces éléments sont des engagements importants que nos fédérations suivront de près pour être force de proposition et défendre les intérêts des associations qui agissent au quotidien auprès de personnes fragiles. Une mobilisation de taille est attendue. Le service à domicile doit être mieux régulé, mieux financé, mieux préparé au virage ambulatoire, de sorte à permettre aux Français qui le souhaitent de vivre chez eux quelque soit leur dépendance et leurs moyens» précisent les présidents d’Adessadomicile et de UNA.

 

Retrouvez en cliquant ICI les 5 engagements prioritaires de chaque candidat ainsi que leur positionnement par rapport aux mesures proposées par UNA et Adessadomicile.

 

Et ci-après, leurs propositions en faveur du maintien à domicile, les questionnaires renseignés ainsi que le courrier de l’équipe En Marche ! (Cliquez sur le nom de chaque candidat pour accéder à l'ensemble de ses réponses au questionnaire).

 

François FILLON

  1. Améliorer le service rendu par les « Maisons Départementales des Personnes Handicapées » en simplifiant les démarches administratives et en créant des guichets d’accueil de proximité.
  2. Favoriser la coordination de l’aide et du soin pour les personnes à domicile par la création de « moniteurs de services » sur le modèle des care managers japonais, suédois ou canadiens.
  3. Valoriser le rôle des Centres de Santé pour lutter contre la désertification médicale en revalorisant les actes à domicile dans les zones peu accessibles (rurales, montagneuses), en développant des maisons médicales et des structuresd’urgence pour les premiers soins, en permettant un remboursement incitatif des actes de télémédecine par l’assurance maladie.
  4. Assurer l’accès à la prévention avec un Plan Santé à l’école, le remboursement d’une consultation de prévention tous les deux ans pour tous les Français, l’élaboration d’un « parcours de prévention ».
  5. Prendre en compte le rôle d’innovation sociale des services à domicile.


Benoît HAMON

  1. Favoriser la coordination de l’aide et du soin pour les personnes à domicile en généralisant les SPASAD appelés à devenir « la norme ».
  2. Financer le développement de solutions de répit pour les aidants familiaux en consolidant les acquis de la loi ASV.
  3. Valoriser le rôle des Centres de Santé pour lutter contre la désertication médicale avec la création de 1500 maisons de santé et le soutien financier et logistique aux médecins qui s'installent dans des zones sous-dotées.
  4. Assurer l’accès à la prévention à tous les âges de la vie et sur tous les lieux de vie (zone urbaine ou rurale, domicile et lieu de travail...) avec le remboursement par l’assurance maladie d'une activité physique si elle est prescrite dans le cadre de maladies chroniques, l’interdiction de pesticides et de perturbateurs endocriniens dangereux, le renforcement de la vaccination et du dépistage.
  5. Mieux intégrer les services à domicile dans la mise en œuvre du virage ambulatoire afin de rendre une meilleure qualité de service aux personnes prises en charge.


Emmanuel MACRON
Le courrier de réponse mentionne des mesures visant à :

  1. aider les aidants (autoriser le don de RTT en entreprises, meilleur accompagnement et mise en place de formations dédiées intégrées au droit à la formation),
  2. simplifier l’embauche d’un salarié à domicile (transformer le CICE et le CTIS en baisses définitives de charges),
  3. placer la prévention au cœur des politiques de santé (création d’un service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé),
  4. augmenter la rémunération des personnels (un salarié au SMIC touchera chaque mois 100 euros net de plus qu’aujourd’hui).


Jean-Luc MELENCHON

  1. Créer un cinquième risque englobant les financements nécessaires aux besoins des personnes aidées et soignées à domicile.
  2. Veiller à la mise en œuvre effective de la réglementation médico-sociale par les Conseils Départementaux en accordant un droit d'action en justice lorsque la législation médico-sociale est bafouée.
  3. Assurer l’accès à la prévention à tous les âges de la vie et sur tous les lieux de vie (zone urbaine ou rurale, domicile et lieu de travail...) avec notamment un plan de santé environnemental, un plan de santé au travail, un plan de lutte et de prévention contre les maladies sexuellement transmissibles.
  4. Rendre effectif l’accompagnement à la parentalité, y compris dans les situations de handicap en aménageant le temps de travail pour les parents d'enfants en situation de handicap, en développant des modes de garde adaptés.
  5. Revaloriser les salaires et rembourser les frais professionnels : augmentation du SMIC de 16% et refonte des métiers.